Sauvegarder ses données

De plus en plus de personnes viennent me voir à propos de la sauvegarde de données, soit en amont en préventif, soit après.

Il est de bon ton de s’en inquiéter en amont, car une fois le support de stockage endommagé il devient difficile de l’exploiter afin d’en extraire les données.

Petit guide à destination de toutes et tous et à diffuser autour de vous si vous le voulez.

  • Rappel 1 : Les disques durs externes sont fragiles
  • Rappel 2 : Les clés USB ne sont pas éternelles
  • Rappel 3 : Durée de vie d’un disque dur d’ordinateur portable ~= durée de vie d’un disque dur externe
  • Rappel 4 : Un disque dur d’ordinateur fixe = 8 ans GRAND MAXIMUM

locker

 

Identifier et quantifier les données à sauvegarder

Première chose à faire, identifier les données à sauvegarder. On peut penser à :

  • Documents sensibles – associatif, pièces d’identités, docs bancaires, factures, CV, Impôts
  • Documents importants – emails, documents personnels
  • Medias – Photos, Vidéos
  • Divers – Films, Musique
  • Supports amovibles – clés USB, appareils photos
  • « Mobile Devices » – Tablettes, Smartphones
  • CD de Photos et anciennes sauvegardes

On veillera a bien définir le volume-la taille de ces données, cela peut varier de quelques Mega octets (Mo) à plusieurs Giga-octets (Go)

Rappel de quantification octets: 1024 Ko = 1 Mo / 1024 Mo = 1 Go / 1024 Go = 1 To

  • Un document Word :                                        de 400 Kilo octets à + 10 Mo
  • Une photo de bonne qualité ou une chanson :     5 Méga octets
  • Une vidéo de quelques minutes :                       de 120 Méga octets a + 2 Giga octets
  • Un film en qualité standard :                                                   700 Mo
  • Un film en qualité HD 720p :                                                   4.7 Go
  • Un film en qualité HD 1080p « full HD » et  3D :                        4 à 21 Go

Il existe plusieurs types de sauvegarde :

  • Sauvegarde complète : une sauvegarde complète de tous les dossiers/medias indiqués sera faite sur le support de destination. On conseille de prévoir 10x l’espace de stockage initial. (100Go pour 10Go a sauvegardé)
  • Sauvegarde incrémentielle/différentielle : une sauvegarde complète est faite puis on ne va sauvegarder quotidiennement uniquement les fichiers modifiés, on a donc besoin de moins d’espace de stockage et on réduit le temps de sauvegarde.

En termes de périodicité de sauvegarde, les préconisations que j’applique sont :

  • Une sauvegarde annuelle complète                 – N années conservées.
  • Une sauvegarde mensuelle complète              – 3 à 12 mois conservés
  • Une sauvegarde hebdomadaire complète         – 2 à 4 semaines conservées
  • Une sauvegarde journalière incrémentale         – 7 jours conservés

Choisir un/des support(s) de destination

Pour chaque type de donnée un choix de support de destination peut être fait.

Disque dur externe (entre 250Go et 1To – de 65€ à 95€)

  • Economiques et d’une bonne capacité de stockage
  • Durée de vie limitée (entre 3 et 5 ans maximum)
  • Limités à un poste informatique

NAS – Unité de Stockage réseau (entre 1To et 12To voir+  – de 150€ à 500€)

  • Coup important à l’achat, de grande capacité de stockageDurée de vie bien plus longue (de 5 à 8 ans)
  • Les données sont dupliquées entre les disques (fonctionnement en RAID) si un disque meurt, l’autre prend le relais et les données ne sont pas perdues
  • Partageable avec d’autres postes (fonctionne en réseau)

Stockage sur Internet – ex : hubiC – stockage « Cloud » chez OVH telecom en France

  • Offre gratuite de 25Go puis payant (offres de 100Go/500Go/1To pour –de 10€/mois)
  • Economique et fiable, stockage dupliqué également
  • Partageable entre plusieurs postes (fonctionne sur Internet)
  • Dépend de la vitesse de connexion pour les transferts..

Différents cas de figure

Cas 1 : J’ai seulement des documents à sauvegarder (entre 100 et 1Go de donnée) :

  • Sauvegarde sur disque dur externe
  • + sauvegarde sur Internet avec un service Cloud gratuit (en France : hubiC / étranger : Dropbox)

Cas 2 : J’ai des photos de vacances + des documents (entre 1Go et 200Go de donnée) :

  • Sauvegarde sur disque dur externe
  • + sauvegarde sur Internet avec un service Cloud payant (en France : hubiC)

Cas 3 : J’ai beaucoup de photos et de vidéos (entre 100Go et 1To) :

  • Sauvegarde sur une unité de stockage (NAS) + sur disque dur externe si possible
  • + sauvegarde sur Internet avec un service de Cloud payant (en France : hubiC)

Le plus sûr est de diversifier les supports de destination avec un même logiciel de sauvegarde.

Quel logiciel utiliser ?

Windows – Gratuit :

Au choix selon les affinités avec le logiciel, ils remplissent tous la même tâche.

Petite préférence pour Cobian Backup en gratuit

Windows – Payant :

Acronis est une référence en logiciel de sauvegarde, il va plus loin car il peut sauvegarder le disque dur en entier pour une restauration brute du système.

Mac

  • TimeMachine. Natif, fonctionne très bien.

Linux

 

 

Mon support de stockage a crashé, je fais quoi ?

Cas 1 :

  1. Je pleure
  2. Je ne pleure plus car j’ai suivi ce guide à la lettre et j’ai mes données sauvegardées quelque part sur un disque externe, ou sur mon NAS, ou dans le Cloud.

Cas 2 :

  1. Je pleure
  2. Je n’ai pas suivi ce guide parce que « merde pas le temps informatique blablabla »
  3. Je pleure une deuxième fois
  4. Je me demande comment je vais faire pour récupérer toutes ces données…

Il existe des sociétés spécialisés en récupération de données, certaines équipées de salles blanches afin d’opérer les disques ou supports endommagés. Il vous en coutera entre 150 et 600€ et plus selon la gravité et la quantité de donnée à récupérer.

La méthode utilisée dans ces sociétés est une suite de récupération spécialisée qui va copier l’intégralité du disque ou du support flash endommagé secteur par secteur pour en créer un fichier image disque brute.

Ce fichier sera exploité par un second logiciel qui va extraire les fichiers qu’il pourra tenter de retrouver dans le fichier de récupération. Les chances de réussite de recouvrement de photos et documents avec cette méthode sont de l’ordre de 50%.

La meilleur des méthodes étant bien évidement de sauvegarder en amont !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.